Acceuil Vireedart
Adresses
Anne SCHICKLIN
Michel SCHWEBEL
Chantal SCHURRER
Jacqueline ZIMMERMANN
Michele ACKERER
Chrizin
Souen


L'art contemporain de village en village

Vireedart.fr

Michèle Ackerer

Visitez mon site sur: www.michele-ackerer.fr

Atelier 5:       Michèle ACKERER - Peinture

Invité:            Christophe ACKERER - Céramique

Invitée:          Elizabeth BOURDON - Peinture

Michèle Ackerer, artiste plasticienne, expose depuis 1994 en France et à l’étranger et a été primée dans plusieurs salons de peinture.

Elle anime par ailleurs des ateliers de peinture dans son atelier personnel, ainsi qu’à la Ligue contre le cancer (comité de Mulhouse), et auprès de divers groupes personnes handicapées au Centre de Réadaptation de Mulhouse.

Elle anime également des sessions de création et développement d’atelier  pour les professionnels de l’animation, de la réinsertion et du milieu du handicap.

Le parti-pris de l’abstraction :

« Ce qui est abstrait pour vous est réel pour moi » (Zao Wou Ki).

Représenter l’irréalité de la réalité, la vibration de la lumière, l’invisibilité de l’image.

La recherche de cet insaisissable me conduit à peindre seulement cet espace cité par Cézanne :« Je ne peins pas l’arbre, je peins l’espace qu’il y a entre moi et l’arbre.»



L’inspiration :

L’inspiration et le sujet se nourrissent de clichés du quotidien,  paysages entrevus, images étudiées, mots et rencontres, tranches de vie. La digestion en produit des arrêts sur images qui s’imposeront sur la toile.

Alors seulement j’apprendrai ce que je voulais faire savoir, j’entendrai ce que je voulais dire.


 

La méthode :

D’abord le chaos.

Et je mélange, je superpose, j’efface, je gratte, je le passe sous la douche, je colle, j’arrache, je remets une couche, je coupe le son, je racle, je noie, je piétine, je calme.

Et je filtre.

Jusqu’à trouver une histoire, comme une promenade possible.

Un apaisement.


Mon but est d’entraîner le spectateur à son tour dans un processus de déambulation personnelle. A chacun de créer sa propre histoire.

  

Christophe Ackerer

Visitez mon site sur: ackerer.org

Elisabeth Bourdon

  

Ma peinture est le résultat d’une quête de plus de vingt ans qui a pour ambition de proposer des univers interrogeant la lumière et la couleur.

Je recherche des vibrations, des nuances et des correspondances, afin de sonder et de rendre perceptible un frémissement, un « au-delà » du tableau.

Peindre c’est interroger : interroger les données tactiles, interroger la sensorialité offerte par la touche. J’ai choisi de m’astreindre au rituel du carré afin « d’entrer en peinture » et d’être en résonance avec ce qui va advenir.

Après cinq années passées à l’école des Beaux-Arts de Nancy et l’obtention du Diplôme de Gravure, j’ai parallèlement mené une vie de femme, de voyageuse, de mère, d’enseignante et d’artiste. J’ai eu la chance de faire de belles rencontres, de découvrir d’autres horizons et mes tableaux révèlent, entre autre, toutes ces charges émotionnelles.

Pour voir ma peinture, il faut accepter de se laisser embarquer, accepter de regarder sans a priori, pour que le tableau agisse en miroir sur celui qui le regarde.

Christophe Ackerer croque notre société contemporaine dans ses travers, ses excès et ses folies.

De l’anecdotique au fait d’actualité, sa vision politico-satyrique et humoristique s’exprime au travers de personnages déjantés, de caricatures et d’animaux imaginaires.

Très inventif, ses sujets truculents et inattendus, sont tous sortis de son imagination ; ils tiennent du dessin animé, de la caricature et du surréalisme ; Tex avery, Jérôme Bosch, Daumier et Dali influencent ses créations.


RECETTE

Un cube de dérision,

Une pincée de talent,

Un tonneau d’imagination,

30 ans de céramique

Un soupçon de sauce populaire pour éviter tout arrière goût de mégalo.Mélangez et faites revenir doucement à 1000 degrés,

ensuite, glacez le tout à l’aide de savantes combinaisons minérales, et laissez mijoter 10 heures à 1300 degrés.

Vous obtiendrez une pléthore de personnages uniques et atypiques façon Ackerer.